MICROsouffle

Test et premier avis : Google home

11 Avril 2018 , Rédigé par Antoine SEJALON Publié dans #Test, #iot

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau type de post.

 

Kit de démarage :

Cela fait quelques semaine que j'ai acheté le Google home (Il en existe aussi une version "mini"). Je l'ai pris dans un kit de démarrage avec un chrome cast (que j'utilise déjà depuis plusieurs années) et un pack de démarrage d'ampoules connectés Philips HUE (~220€).

 

Test et premier avis : Google home

Unboxing :

Le pack se présente sous la forme d'une grosse boite carton plutôt robuste qui contient une boite avec le chrome cast, l'enceinte Google home et une boite pour la solution Philips HUE.

Le tout est bien tenu à l’intérieur et l'aspect est bien fini.

Vous trouvez directement à l’intérieur, le manuel du Google home.

 

Enceinte Google Home

La première impression est plutôt positive. L'enceinte est design et visiblement de bonne finition. Un seul bouton est visible (bouton de mute du micro) et les autres seront seront visibles sur le dessus suivant les situation (jeu de lumière led pour le son ou l'indicateur de recherche). Le centre de la surface du dessus servant à couper le son et à le remettre.

 

Chrome cast

Le chrome cast est présenté dans un emballage individuel. Vous y trouverez le cast ainsi que les connectiques nécessaire.

Notez que l'alimentation se fait par un câble USB et que vous pourrez le brancher directement au port USB de l'écran (si vous en avez un).

 

Philips HUE

Ce pack comprend un hub qui vous permet de connecter l'ensemble des équipements Philips HUE de la maison (via le réseau wifi), d'une commandante qui vous permet de gérer les ampoule en direct et de 3 ampoules (lumière blanche) E27.

 

Google home étant non opérationnel sans connexion internet, la télécommande est bien utile si vous avez une coupure de service.

Test du Google Home :

 

Installation

L'installation se fait facilement, branchez l'enceinte et suivez les étapes de configuration sur l'application mobile (android et iOS).

Le point négatif pour moi, est que google vous demande plusieurs autorisations dont la géolocalisation (paranoïa ou réalité, je vous laisse vous faire votre propre avis sur le sujet).

 

Fonctionnalités

Dans un premier temps l'idée qu'y m'est venue à l'esprit est de lui demander tout et n'importe quoi (et surtout n'importe quoi). L'assistant n'est pas encore assez poussé à mon gout car il arrive souvent qu'il s'excuse car "ce n'est pas encore dans ces capacités" ou que Google "travail à l'améliorer". Mais malgré tout, lui demander quel cri fait le castor ou si elle veux bien sortir avec vous est assez marrent (au début). On en arrive alors à lui faire faire des calculs puis à lui demander de donner une recette (La vitesse d’élocution dans ce cas est beaucoup trop rapide et non adapté à un utilisation en cuisine).

 

Une option bien marrante que l'on trouve en essayant plein de commandes est un mode divertissement qui permet de lancer un jeu de culture G. Google vous demande le nombre de participant et attribut des surnoms (plutôt marrant). a la suite de quoi, il vous pose des questions à tour de rôle (5 tours de questions). A la fin un décompte des points est fait pour designer un vainqueur.

 

Coté musique, l'enceinte s'utilise avec ou sans Google cast pour musique (chrome cast mais pour les enceintes musicales). Le Google home possède un très bon rendu de son au travers de son enceintes 360°. Pour ma part j'ai lié un compte free Spotify (possibilité de connecter un compte premium deezer). Vous pouvez alors lancer des playlists par simple commande vocale. Si vous voulez pouvoir choisir une musique en particulier, il vous faudra un compte Spotify premium. Notez que Spotify free intègre de la pub audio au milieu de votre écoute et que via Google home, la pub n'est plus présente (cause à effet technologique ou accord avec Google ? je ne sais pas mais, il est intéressant de pouvoir écouter des playlists sans pub mm en compte free).

 

Pour  ce qui est de la domotique, du coté des ampoules connectés, il faut un peu de temps pour s’habituer à donner des ordres à un assistant (c'est un peu déroutant au début). Avec le temps on s’habitue bien à ce nouvel interlocuteur et les commandes sont plus fluide et bien mieux comprises par l'assistant. Vous pouvez ainsi demander "ok Google, allume le salon" et les ampoules du salon s’éclairent. Tout ceci n'est pas magique :

Dans un premier temps il faut brancher la box domotique Philips ainsi que les ampoule à votre réseau wifi. une application Philips HUE est  disponible sur android et iOS.

Vous donnez alors un nom à vos pièces (groupes d'ampoules) puis un nom à chaque ampoules pour les différencier. Attention, le nom donné sera le nom à donner à l'assistant pour qu'il comprenne quelles sont les ampoules à éclairer.

Par exemple : vous pouvez créer un emplacement cuisine et y brancher 2 ampoules "mur" et "plafond". De ce fait, vous pouvez demander "Ok Google, allume la cuisine"  et il éclairera les deux ampoules. Mais vous pouvez aussi demander "Ok Google, éteint le plafond de la cuisine" et il éteindra alors que l'ampoule "plafond" dans l'emplacement "cuisine".

Un des gros points noir pour moi est que si Google Home n'est pas connecté à internet, il ne pourra pas réaliser la tache (alors que nous somme sur une tache local qui ne demande pas de ressources internet si ce n'est le besoin pour Google home d’accéder à son "intelligence" sur les serveurs Google).

De même pour la box domotique Philips qui à forcement besoin du réseau wifi pour fonctionner. La seule façon de gérer les lampes en cas de rupture de wifi est d'utiliser les interrupteurs classique (perte de la gestion de l'intensité lumineuse). Ce point implique d'avoir gardé un système d’interrupteur "au cas où".

 

Bilan

Au final après quelques semaines de tests, je pense que le prix de l'enceinte est tout à fait justifié au vue de la qualité de son, mais que l'enceinte est un peu trop intrusive au niveau des autorisation (même si je conçoit qu'il faudra faire un choix dans les années à venir : ne pas donner d'autorisations et tout gérer soit même ou donner des autorisations pour que de l'intelligence artificielle face des analyse pour nous conseiller au quotidien).

 

Pour conclure, je dirai que le concept est vraiment intéressant mais est loin d’être aboutit. Etant curieux de voir comment va évoluer notre monde dans les années à venir, je pense que ce genre de technologies va être omniprésente dans nos vies. Certaines de nos décisions seront suggérées par des intelligences artificielles (posant de grandes questions quand au libre arbitre de chacun et au pouvoir de suggestion des GAFA sur ces prises de décisions).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article